Recevoir notre catalogue placement

Nom
Prenom
Tél
Adresse E-mail

entreprise de demenagement
Placement particulier professionnels

Les Particuliers :

Les placements pour particuliers qui sont intéressants et qui permettent une bonne diversification et un accroissement du patrimoine vont être présentés via un schéma et listés si dessous.
Particulier
  • Assurance vie : L’assurance vie est un contrat d’assurance qui a vocation à garantir le versement d’une somme d’argent sous forme de capital ou de rente en cas d’aléas lié à l’assuré : son décès ou sa survie.
    • l’assurance en cas de décès est encore appelée assurance décès. Elle est plus souvent connue en tant qu’assurance décès invalidité ou ADI accolée à un prêt immobilier ou professionnel. Elle est également très souvent utilisée lors de conventions cadre avec des dirigeants ou des cadres de sociétés. En cas de décès de l’assuré, une rente ou un capital sera versé aux bénéficiaires.
    • l’assurance en cas de vie (aussi appelée assurance sur la vie), quand à elle, verse un capital ou une rente en cas de vie à l’échéance du contrat.
L’avantage de l’assurance vie est sa faible imposition en cas de succession, sa faible imposition en cas de récupération des bénéfices générés par les fonds après 8 ans de souscription de l’assurance ainsi que les fonds en euros qui permettent une garantie du capital.
  • Contrat de capitalisation : Le contrat de capitalisation est une enveloppe fiscale assez similaire au contrat d’assurance-vie mais qui peut aussi être détenu par une société. De nombreux avantages sont méconnus pour le contrat de capitalisation.
Il faut rappeler que la fiscalité du contrat de capitalisation en cas de vie est équivalente à celle de l’assurance vie mais qu’en cas de décès, la totalité du contrat est taxée dans la succession. Ajoutons que les plus-values du contrat ne rentrent pas dans la base d’imposition à l’ISF. De plus, son second avantage est l’antériorité fiscale. Cela signifie qu’en cas de donation ou de succession, le contrat n’est pas dénoué et conserve son antériorité fiscale. Les plus values entrent dans l’actif de donation et succession et la plus-value se retrouve purgée des frais de plus values. Enfin, rappelons qu’un contrat de capitalisation à l’avantage de pouvoir être démembré et de pouvoir détenir des fonds en euros.
  • PEA / PEA-PME : Le PEA est un compte-titres bénéficiant de certains avantages fiscaux uniquement pour les résidents français. Après 5 années de détention, les revenus et les plus-values réalisés sur ce compte sont exonérés des taxations des gains hors prélèvements sociaux. L’avantage du PEA est aussi la capacité d’y détenir des parts d’uns société par action simplifiée dans le cas où ces parts représentent moins de 25 % de la société.
  • Compte titre : Le compte-titres est un compte de dépôt dédié aux valeurs mobilières (actions, obligations, FCP, …). C’est un compte très rarement utilisé depuis la création du PEA. Il sert aux transferts, à la conservation des titres ainsi qu’aux paiements de dividendes. Il est très rarement utilisé de nos jours.
  • Assurance vie/contre assurance et Tontine : Historiquement, le contrat d’assurance vie était un contrat d’assurance décès avec « contre-assurance ». En cas de vie, les primes versées pendant la durée du contrat étaient remboursées et majorées des intérêts techniques prévus. C’est cette ancienne technique qui est encore utilisée aujourd’hui dans la tontine ainsi que dans certains contrats. N’ayant pas de valeur de rachat, ce contrat est hors ISF et n’est pas prit en compte dans la succession.
  • PERP : Le plan épargne retraite populaire est une forme d’épargne par capitalisation bloquée jusqu’au départ à la retraite. Dans le cadre de la retraite, elle permet de se constituer, à partir de versements périodiques, une rente viagère. les versements sont déductibles du revenu imposable, dans la limite d’un certain plafond (10 % du revenu imposable). La rente viagère est, elle, soumise à l’impôt sur le revenu.
  • FCPR : Les FCPR sont  des fonds communs de placement à risque. Ils sont obligatoirement agréés par l’AMF. Ils doivent être investis pour au moins 50 % en titres de sociétés non cotées. Lorsque le fond reste bloqué plus de 5 ans, les plus values sont exonérées de toutes taxes hors prélèvements sociaux.
  • SCPI (rendement et démembré) : La société civile de placement immobilier est une entité juridique gérée par une société de gestion professionnelle dans le but de gérer et d’acquérir un patrimoine immobilier professionnel. La société de gestion s’occupe de collecter de l’argent auprès de particuliers, trouver des biens dans lesquels investir, gérer ce parc immobilier et redistribuer les loyers et/ou les avantages fiscaux à ses porteurs de parts, les « associés ».
  • FCPI / FIP : Les FCPI ou fonds communs de placement dans l’innovation sont des véhicules juridiques agréés investis pour au moins 70 % dans des actions de sociétés cotées ou non, innovantes. Comme les FCPR, ce sont des produits risqués mais dont le risque est compensé en partie par la réduction d’impôt sur le revenu de 18 % du montant de l’investissement (limitée à 2 160 euros par personne et à 4 320 euros par couple), une même exonération d’impôt sur le revenu que les FCPR s’ils sont conservés au moins cinq ans. Une réduction d’ISF est aussi prévue légalement. Celle-ci atteint jusqu’à 50 % des montants investis dans la limite de 18 000 euros de déduction.
Les FIP ou fonds d’investissement de proximité sont spécialisés dans l’investissement de titres non cotés de PME. Ils bénéficient d’un dispositif d’incitation fiscale largement similaire à celui des FCPI voir supérieur lorsqu’il s’agit de FIP Corse.
  • SCI /SCPI (Malraux ou déficit foncier) : Les SCI sont des véhicules plus petits que les SCPI. Au lieu de représenter 5-6 immeubles pour les SCPI Malraux, la SCI représente 1 ou deux immeubles. Il faut donc être assuré que la localisation du bien permettra une plus-value à terme (défiscalisation comprise).
Pour exemple : Loi Malraux :
Il s’agit d’une réduction d’impôt sur le prix des travaux. Il est possible d’avoir une réduction d’impôt plafonnée à 100 000 € de travaux tous les ans sur 3 ans maximum. Le taux de la réduction d’impôt dépend, quand à lui, du secteur :
  • Dans un secteur sauvegardé : 30 % de réduction d’impôt sur les travaux,
  • Dans une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain ou Paysager) : 22 % de réduction d’impôt sur les travaux.
Remarque : vous pouvez étaler cette réduction d’impôts et les travaux sur 3 ans.
Exemple dans un secteur sauvegardé :
Foncier : 50 000 €/ Travaux : 150 000 €
  • Travaux de 100 000 € réalisés pendant la 1ère année : La réduction est de 30 000 €,
  • Travaux de 50 000€ réalisés pendant la 2ème année : La réduction est de 15 000 €.
La réduction d’impôts est donc de 45 000 €.

Les Professionnels :

Les placements pour professionnels qui sont intéressants et qui permettent une bonne diversification et un accroissement du patrimoine privé et de l’entreprise vont être présentés via un schéma et listés si dessous.
Entreprise
  • Compte à terme : Un compte à terme (CAT) aussi appelé dépôt à terme, est un dépôt bancaire qui est bloqué contractuellement jusqu’à l’échéance d’une période de temps décidée à l’ouverture du contrat entre les parties. En contrepartie de ce blocage, le taux d’intérêt associé est généralement plus élevé que pour un dépôt à vue où la somme peut être retirée à n’importe quel moment. Néanmoins, il est aujourd’hui inutile d’utiliser cette enveloppe dont les taux d’intérêts sont extrêmement bas et qui bloque le capital.
  • Contrat de capitalisation : Le contrat de capitalisation est une enveloppe fiscale assez similaire au contrat d’assurance-vie mais qui peut aussi être détenu par une société. De nombreux avantages sont méconnus pour le contrat de capitalisation. Pour une société, il s’agit surtout de pouvoir placer son fond de roulement ou ses liquidités dans un outil plus performant qu’un compte à terme, plus liquide car non bloqué et de pouvoir mettre son argent sur un fond en euro capital garanti.
  • SCPI rendement ou en usufruit : La société civile de placement immobilier est une entité juridique gérée par une société de gestion professionnelle dans le but de gérer et d’acquérir un patrimoine immobilier professionnel. La société de gestion s’occupe de collecter de l’argent auprès de particuliers, trouver des biens dans lesquels investir, gérer ce parc immobilier et redistribuer les loyers et/ou les avantages fiscaux à ses porteurs de parts, les « associés ». La SCPI, même si elle n’est pas capital garanti, est intéressante pour optimiser le fond de roulement d’une société. Pour contrer le problème de la garantie de capital, la société peut accepter d’être usufruitière d’une SCPI pour un certain montant donc d’en récupérer les bénéfices, amortir l’achat de la SCPI dans sa comptabilité pour baisser son IS et ne pas être dépend de la valeur de la SCPI mais uniquement de sa rente.
  • Capital investissement et croissance externe : La société ou son dirigeant va consacrer une partie de ses capitaux propres au développement ou rachat d’une société ayant des besoins de croissance ou de transmission. De part la nature risquée et non liquide de cet investissement, l’investisseur va demander un rendement sur son capital investi supérieur à celui du marché des actions cotées. Souvent, l’investisseur ne se contente pas d’investir mais accompagne généralement la société en portefeuille par des conseils pratiques lui permettant d’accélérer son développement et d’optimiser sa gestion.
  • FCPR : Les FCPR sont  des fonds communs de placement à risque. Ils sont nommés plutôt Capital investissement lorsque c’est une société ou une holding qui les possèdent.
  • Madelin : La loi Madelin a pour objectif de permettre aux travailleurs non salariés non agricoles (TNSNA), aux dirigeants de sociétés soumises à l’IS et aux conjoints collaborateurs de TNS de bénéficier de compléments de pensions de retraite et de compléments de garanties de prévoyance personnelle. Rappelons que  les cotisations sont volontaires donc non obligatoires et sont déductibles à hauteur de 10 % du bénéfice imposable minimum.
  • PEE / PERCO : Plus intéressant que le PERP et la Madelin, le PEE a pour premier avantage de pouvoir beaucoup plus facilement être versé en capital plutôt qu’en rente viagère. Fiscalement, la participation, l’intéressement et l’abondement investis par la société sont exonérés de charge sociale et d’impôt sur le revenu. Les plus-values sont exonérées d’impôt à la sortie hors prélèvements sociaux. C’est donc une forme de rétribution intéressante pour le dirigeant d’une société pour lui et pour ses salariés.
Choisir le meilleur placement financier Strasbourg pour mieux gérer son patrimoine Strasbourg : conseil en gestion, investissement, placement…

face   google+   linkedin  linkedin